Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

10 MAI

Pour ceux qui ne le savent pas encore, le 10 mai est la date officielle de célébration nationale de l'abolition de l'esclavage, c'est la fête nationale de la mémoire de ceux de nos ancêtres qui ont été réduits pendant des siècles à l'état d'esclaves.

Beaucoup de manifestations ont eu lieu dans l'outre-mer français et Tahiti n'a pas été en reste puisque 2 grandes opérations ont eu lieu.






Tout a d'abord commencé à 20h le samedi 9 mai avec un hommage à Aimé CESAIRE à la Villa Gourmande, une soirée-lecture, à l'initiative du CEREC, pour rappeler la force du verbe poétique de l'écrivain martiniquais, son combat contre le colonialisme et pour la reconnaissance du peuple Noir, un moment privilégié à l'occasion du premier anniversaire de sa mort, le 17 avril 2008.

une soirée où notre  amicaliste Kristof Barret a pu faire entendre son amour de la poésie césairienne



En ouverture de la soirée, Doudou LONDE a gratifié l'assistance d'une démonstration de Gro-ka en compagnie de la troupe Fleur de Kan; Doudou, le doyen de notre amicale, est à 94 ans un contemporain d'Aimé Césaire. 

Après la lecture-hommage à Aimé CESAIRE, Kristof BARRET, comme l'année dernière a voulu célébrer le 10 mai par un tour de l'île de Tahiti à pied, une manière symbolique et forte de commémorer l'abolition de l'esclavage dans chacune des communes de l'île.



Minuit, sous une pluie battante, devant la mairie de Papeete, Kristof entame les premiers mètres de son périple en compagnie de sa fille Héloïse, sur un rythme traditionnel de maloya assuré par le Joujou Tinard Maloya Band, une troupe venue spécialement du Tampon...






6h du matin, dimanche 10 mai, aux abords de Papeari en compagnie de Philippe, la moitié du chemin va bientôt être accomplie



7h du matin, une pause-déjeuner à Papeari avant d'attaquer la Presqu'île en compagnie de Claudette et d'Edith

et 122 km plus tard, après 20 h de marche, le courageux pèlerin du 10 mai arrive sur la Place Vaiete, éreinté mais fier d'avoir rendu son hommage à la mémoire de ses ancêtres

 




et le Joujou Tinard  Maloya Band est à l'arrivée pour mettre l'ambiance sur la Place

 et comme cela avait commencé, tout finit, comme il se doit, par des paroles d'Aimé CESAIRE



" Au bout du petit matin..."
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
M


et Kristof a renouvlé cette "opération" en 2010, sur son île de la Réunion !



Répondre