Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 10 mai, Tahiti aussi !

 

 




En 2001 au Sénat fut votée en dernière lecture, à l’unanimité, la loi du 21 mai tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage comme crime contre l’humanité et ce, près de 153 ans après l'Abolition. Le 10 mai a été choisi officiellement comme journée nationale de commémoration de l'abolition de l'esclavage et de sa reconnaissance comme crime contre l'Humanité.

Le 10 mai 2008, en même temps que les cérémonies officielles organisées dans le cadre de cette journée nationale à Paris au Sénat, Christophe Barret, notre secrétaire marathonien, grand marcheur devant l'éternel, entouré des membres de l'Amicale a tenu à marquer cette journée par une forte épreuve symbolique, le tour de l'île de Tahiti à pied, soit 122 km ...

 



 

3h du matin interview de RFO  avant le départ 
devant la mairie de Punnauia



Une belle initiative pour que la mémoire des esclaves puisse être célébrée par-delà les océans, à quelques 30 000 km de La Réunion, dans le Pacifique, pour bien signifier que la traite négrière est et restera une douleur universelle.


Et quand on dit à pied, ce n'est pas qu'une image car c'est en savate 2-doigts traditionnel que le petit gars de la Plaine-des-Grèques a arpenté la terre maohi, lui qui a toujours marché et qui aujourd'hui encore préfère l'effort naturel aux artifices de la consommation.
Le pied au contact de la terre, à la manière des ancêtres...

Il est parti dès 3h du matin de la mairie de Punnauia, après avoir déclamé un poème des chantres de la négritude, Aimé Césaire et Léopold Sédar-Senghor, sous les caméras de RFO Polynésie et de Tahiti Nui Télévision, la chaîne privée polynésienne.

 


8h du matin, passage de l'isthme de Taravao,
en compagnie d'Evelyne, Etienne et Jean. 


PK 6, 10h, remontée de la côte Est, en direction de Faaone


 



Il a  entamé dans la nuit noire les premiers 50 kilomètres jusqu'à la Presqu'île. D'abord en compagnie de Jean-Bernard, notre adjudant-chef de Pirae, puis de Claudette de Papara, de Jean de Rurutu et du couple Ramond, des croqueurs de bitume, tout ce petit monde toujours suivi du cycliste ravitailleur, Philippe. 

A Taravao,  le président René au roulèr, Philippe Jumbo au kayamb et Martin au djembé ont tenu à accompagner musicalement une pause-massage, sous les yeux étonnés et reconnaissants des Presqu'îliens et toujours sous l'oeil de RFO qui a bien relayé cette formidable initiative de Kristof.

 


Pause-massage avec Anne-Hélène, Taravao, 8h45

Reprendre des forces au son du maloya


séquence fraîcheur à la Papeanaana



Vous pourrez consulter une page dans Le Livre 2008  du blog consacrée à cet évènement qui mérite d'être réédité et pourquoi pas officialisé.
Bravo Christophe et à tous les membres de l'Amicale qui l'ont accompagné.


A savoir: 
En 2006 a eu lieu la première commémoration de la journée des « mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions », et le 10 mai 2007  a été dressé le premier monument national à la mémoire des victimes de ce crime.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
H
un vrai aito ce Christophe !moi je prenais toujours le truck même pour 1,5 km !...
Répondre
F
Bravo Christophe et félicitations!!Moi jai adoré cette journée cétait géant!!Geste symbolique a la fin, se tenir la main tous.
Répondre